TEXTE – Eclipse Phase : Enquête Vénusienne

TEXTE – Eclipse Phase : Enquête Vénusienne

Scénario Bump In The NIght. Il s’agit d’un scénario one-shot, avec quatre joueurs. Nous jouons en français (FR) sur la plate-forme Roll20.

Eclipse Phase est un jeu de rôle (JDR) qui propose un univers futuriste, dans lequel il est possible de jouer sur différents thèmes : Hard SF, Cyberpunk, Post-Apo…

Ici, l’ambiance est plutôt Cyberpunk et le scénario orienté enquête. L’aventure se situe sur Vénus et plus précisément sur la cité flottante (aérostat) Parvati, c’est un peu le Phuket du système intérieur colonisé par l’humanité.

L’équipe :

  • Paul Moreau : Génohacker de génie qui a été viré de son précédent emploi de créateur de morpheschez Skynthétique — Hypercorp influente sur le marché de la conception d’enveloppes — suite à un scandale dû à une de ses créations. Son génie est incompris. Le procès qui s’en est suivi l’a totalement ruiné. Depuis, il tente de se refaire une santé financière pour lancer sa propre corporation. Il effectue divers emplois de consultant ou d’expert. Action Directe paie bien, même si la plupart du temps il se retrouve avec des abrutis.

 

  • Rayleen Kovacs : Action Directen’a pas l’habitude de traiter avec une anarchiste, mais concrètement ses compétences, et ses contacts, ont attiré leurs chasseurs de têtes. Ce n’est pas la première fois qu’elle travaille avec eux. Elle n’est pas forcément d’accord avec ce qui se déroule dans le système intérieur, mais les revenus qu’elle en retire lui permettent de vivre confortablement sur Mars et à côté elle peut consacrer son temps libre à faire avancer la cause.

 

  • Ony Ishuxo : est une Escort-girl spécialisée dans les relations mondaines. Elle a une solide formation universitaire en politique du système intérieur et en guerre mémétique. Il n’est pas rare qu’Action Directefasse appel à elle. Pour accompagner des cibles, récolter des renseignements, dresser des rapports de la situation politique d’un lieu. Tenant les enjeux et l’ambiance sur Parvati, ils ont tout naturellement fait appel à elle.

 

  • Özdemir Erdoğan : ancien mercenaire Ultimiste — faction militarisée qui prône la suprématie technologique. Il a quitté le système extérieur, et la confrérie, suite à une brouille avec un supérieur qui a tourné au drame. Depuis, il déambule dans le système intérieur, il travaille régulièrement pour Action Directe. Ils paient bien et ne sont pas trop regardants concernant ses méthodes. Problème, il est souvent en équipe avec des faibles.

La mission :

L’équipe a été contactée au sujet d’un agent double au service du Consortium Planétaire — le parlement du système intérieur — et des instances indépendantes de Parvati — une cité vénusienne qui a déclaré son indépendance depuis peu. Dwala Chatterjee a besoin d’assistance, il semblerait qu’elle ait mis la main sur quelque chose de sensible, quelque chose d’énorme selon elle. Action Directe – l’hypercorp leader du marché de la sécurité – a monté une équipe afin de la rejoindre sur l’aérostat pour l’assister. Ses informations sensibles sont susceptibles de faire pencher la balance en faveur du Consortium auprès de Parvati vis-à-vis de la Constellation de l’étoile du matin — l’alliance des cités indépendantes vénusiennes.

Les contrats préparés par les IA juridiques sont acceptés, les enveloppes réservées et louées dans un Nimbus EgoBar de la ville flottante, l’équipe s’egodiffuse vers l’étoile du matin.

 

Nouvelle enveloppe.

L’ambiance dans le bar degodiffusion — tenu par l’hypercorp Nimbus — est travaillée pour favoriser au maximum une morphose souple et dans de bonnes conditions. Ony est la première à prendre conscience de son corps. Elle a l’habitude de se réveiller dans un corps de Sylphe, ces enveloppes hors de prix, pensés et fabriquées pour augmenter son impact social. Le choc du miroir est léger, sa muse lui envoie une projection vidéo de son nouveau visage, du haut niveau, elle est satisfaite. Paul Moreau lui est déçu, malgré le fait qu’il ait été diffusé dans un corps de Mentat il sent que ses capacités cognitives sont limitées pour le moment, il peste déjà contre la technicienne d’egodiffisuion qui selon lui a mal fait son job. Rayleen a un tout autre problème, visiblement les enveloppes de bondisseur ne sont pas la spécialité de ce bar, elle se retrouve dans une vieille enveloppe de piètre qualité, en même temps quel intérêt d’avoir une enveloppe spécialisée pour la microgravité dans un habitat avec une gravité quasi similaire à la terre ? Peu importe, elle y tenait et teste d’ores et déjà les capacités de ses pieds préhensiles et de ses coussinets adhésifs. Özdemir jubile de satisfactions, il avait harcelé son employeur pour obtenir un morphe Remake, le top du top en matière de conditions physiques et de capacité au combat. Action Directe comptait faire des économies et le balancer dans une vulgaire enveloppe. Il prend conscience de son corps avec un sourire narquois.

L’équipe échange ensuite quelques banalités, chacun se jauge et la mission reprend vite ses droits.

 

Prise de contact.

Rayleen discute avec Big Brother, sa muse, elle la configure de manière à filtrer les nombreux spams et propositions indécents liés à son nouvel habitat. Parvati est le lieu de prédilection pour faire la fête à outrance, prisée par tous les privilégiés du système intérieur. L’équipe prend l’initiative de contacter Dwala, en vain. Après plusieurs minutes écoulées le message n’est toujours pas lu, même pas par la muse du contact. Ony se rend vite compte que quelque chose cloche, elle a compulsé ses réseaux et note le fait que Dwala n’est plus en ligne depuis 2jours. Impensable. Özdemir entame une conversation avec la technicienne qui s’est chargée de leur egodiffusion, une certaine Rave Odro. Il lui demande des informations sur Dwala, la jeune femme lui répond qu’elle est en charge des affaires culturelles de la ville, mais aussi qu’elle est une personnalité très en vu dans le milieu de la nuit, pas une semaine ne se passe sans qu’elle soit dans un lieu huppé de l’habitat.

Malgré toutes les tentatives, les prises de contact échouent. L’équipe décide de se rendre directement au domicile de leur cible. Sur le trajet ils sont contactés par un certain Jayden Smith. Il est le chef de la sécurité de Parvati qui est délégué à Taurus Security une corpo de moyenne envergure qui possède la plupart des contrats sécuritaires sur Vénus. Il affirme savoir ce qui est arrivé à Chatterjee et convoque les quatre arrivants dans son bureau.

 

Un virus exsurgent ?

Jayden Smith reçoit les quatre employés d’Action Directe dans son bureau, derrière lui un immense écran haptique projette tout un tas de vidéos de l’habitat, des graphiques divers et des communications en cours. Le responsable de la sécurité leur explique qu’il a coupé les communications extérieures de Parvati. Il leur notifie leur nouveau contrat, Action Directe et lui ont renégociés les termes de la mission. Car Dwala Chatetrjee a disparu, ainsi que d’autres citoyens. Certains ont été retrouvés morts, victimes d’une étrange épidémie provoquant d’ignobles hémorragies cutanées, à l’issue mortelle. Les muses de chacun décortiquent la nouvelle convention et les membres de l’équipe l’acceptent. Ils sont désormais sous les ordres de Jayden Smith, ils doivent retrouver Dwala et déterminer l’origine de l’épidémie, et ce avant l’arrivée des délégations du Consortium Planétaire et de la Constellation de l’étoile du matin qui n’attendent qu’une chose, que la cité indépendante commette un faux pas pour la mettre sous tutelle. Paul Moreau demande à voir les victimes, l’équipe l’accompagne. Sur la toile les rumeurs enflent dans l’habitat, conspirationnistes et diffuseurs de Fake News s’en donnent à cœur joie. Celle qui prend le plus d’ampleur, Parvati fait face à un virus exsurgent, une infection crée par les TITANs — Les IA qui ont déclenché l’apocalypse sur Terre — sévit dans l’habitat. Jayden affirme qu’il a la situation en main et implore l’équipe d’agir discrètement pour ne pas attiser les craintes de la population.

 

Examen médical.

Paul Moreau entreprend l’examen médical de l’une des victimes, l’opération va lui prendre du temps. Pendant ce temps, Rayleen et les autres enquêtent sur la liste des victimes fournie par Jayden. Les résultats se recoupent. Petit à petit, un élément commun se dégage. Ils se sont tous payé les services d’une entreprise d’egodiffisuion. Ony fait jouer ses relations sur les réseaux Hypercorps et demande une faveur de haute teneur, savoir si sur Parvati une corporation d’egodiffusion a connu de récents troubles. Certains initiés sont au courant d’un problème lié à une entreprise discrète, son action a récemment chuté, il s’agit de Daï Kahn Entreprises :

Avec Daï Kahn Entreprises, offrez-vous un séjour inoubliable sur Parvarti, les meilleurs morphes sont à votre disposition. Les derniers modèles de Sylphe, d’Olympien et même des corps que vous n’oseriez pas imaginer. En étroite collaboration avec Skynthétique, nous offrons le meilleur à nos clients. De plus, la discrétion est assurée, alors n’hésitez plus et lâchez-vous.

Il s’agit d’une petite filiale détenue par les Kahns Blancs, une organisation criminelle constituée par une diaspora thaïlandaise post-chute.

 

Devant Daï Kahn.

Rayleen laisse Paul Moreau pratiquer l’autopsie et se rend sur place. Il s’agit d’un module raccroché à la ceinture principale de la cité. Sécurisé, discret, optimum pour son activité. Parvati est particulière, il n’y a quasiment pas de spimes — des objets connectés dotés de capteurs divers et facilement accessibles — afin d’assurer l’anonymat aux visiteurs. D’ailleurs, les lectures d’expériences — du streaming global où le diffuseur partage tous ses sens en direct — sont elles aussi proscrites, sauf très rare exception comme l’autorisation dont dispose Cheng Shoushan le célèbre Lifeblogger de l’extrême. Arrivée devant le module, l’entreprise est fermée, inaccessible. Rayleen bidouille l’électronique de l’accès principal et se câble sur le réseau. Il entreprend de subvertir l’infrastructure et y parvient, il connaît de nombreux succès et parvient à ouvrir toutes les portes tout en prenant le contrôle des drones sentinelles en charge de la surveillance du site.

 

Une augmentation non désirée.

Le spécialiste en conception de morphes rappelle l’équipe. Paul a mis la main sur un cyberware qui est à l’origine du dysfonctionnement biologique. Selon lui, la modification est un diffuseur de LX, elle enregistre tous les sens du porteur et les transmets vers un serveur privé. Mais ses compétences s’arrêtent là. Rayleen revient à la morgue et entreprend d’accéder audit serveur. Elle y parvient et tombe sur une énorme base de données contenant tous les enregistrements des victimes depuis leur egodiffusion récente. Il passe une bonne heure à éplucher toutes les données afin de retracer le parcours de Dwala. De leur côté, Özdemir et Ony fouillent de fond en comble Dai Kahn et mettent la main sur la liste des clients, celle des salariés et le stock de cyberwares compromettants.

L’équipe recoupe toutes ses informations, Dwala s’est effectivement egodiffusée, elle avait l’habitude de changer régulièrement d’enveloppe pour certaines soirées particulières afin d’assouvir une déviance sexuelle. Rayleen met la main sur sa dernière destination : Corvalis. Un complexe de biomodifications et de productions de divers biowares. Il entreprend d’installer un backdoor sur le serveur privé pour être informé de toutes autres consultations par une tierce personne.

 

Rendez-vous nocturne.

Peu de temps après ces révélations, l’équipe reçoit un message commun d’un certain Fiala O’donnell. D’après Ony, il est connu pour être le boss du Cartel de Nuit sur Parvati, rien ne se fait sans son aval dans la famille installée au sein de la cité flottante. Il affirme savoir où se trouve Dwala et leur propose un rendez-vous sur une plate-forme aérienne de la cité, la 36. L’équipe hésite, est-ce vraiment une bonne idée de se frotter à ce caïd ? Paul et Rayleen restent à la morgue pour tenter de trouver plus d’indices sur la disparue, Ony et Özdemir acceptent le rendez-vous.

Après un court trajet en ascenseur, ils arrivent sur la plate-forme. Fiala est posté devant sa navette personnelle, accompagné, d’un gros bras. Özdemir avance en feignant la confiance. Ony reste un peu en retrait. Le temps d’échanger quelques mots avec Fiala le piège se referme, trois soldats d’élite surgissent et prennent en étau les deux enquêteurs. Une fusillade éclate, Ony recule et tente de se mettre à couvert, l’ascenseur ne répond plus. Özdemir encaisse nombre de rafales, son épaisse armure de combat et sa tolérance à la douleur lui permettent de tenir le coup. Paul et Rayleen, en liaison privé avec eux, sont désemparés. Mais la technicienne anarchiste se ressaisit, elle adresse un message à Jayden et entreprend de pénétrer le système de la plate-forme via la toile. Elle y parvient, prend le contrôle des haut-parleurs et diffuse un message dans lequel elle informe les assaillants de l’arrivé imminente du service de sécurité. Elle leur intime de déposer les armes et d’obtempérer. Un repli est rapidement exécuté par Fiala et ses sbires, la navette décolle. Özdemir effectue un tir précis sur l’aéronef, il touche un élément vital de la navigation et l’oblige à se reposer sur la plate-forme. L’avarie leur fera perdre du temps. Rayleen réactive l’ascenseur et permet l’extraction de ses deux collègues.

Aucun doute désormais, Fiala O’donnel est derrière cette sale affaire.

 

Retour au bureau.

L’épique fait le point avec Jayden Smith, le responsable de la sécurité connaît bien Fiala et le cartel. Il a pignon sur rue dans l’haibitat, tant qu’il ne fait pas de vagues. De plus, il confirme que Corvalis est une façade pour les activités illégales du Cartel de Nuit, d’après Rayleen le corps de Chaterjee se trouve là-bas. Mais Smith est soucieux, les théories du complot enflamment la toile locale, des mouvements de foules se créent et la panique s’empare de la population qui crie au virus Exsurgent. Ony prend les choses en main, elle mène deux campagnes mémétiques. La première sur les réseaux criminels elle entreprend d’entacher la réputation de Fiala O’Donnell, elle ressort les vieux dossiers et les agrémente de ses échecs récents liés à son opération sur Parvati. La seconde consiste à créer un flash mob ou elle tente de mobiliser un maximum les habitants, une espèce de jeu de pistes consistant à dénicher des starlettes locales. La sauce prend. L’objectif était de libérer des officiers de sécurité afin que l’équipe intervienne à Corvalis avec Jayden Smith et aux moins quatre de ses hommes.

 

Corvalis.

L’équipe arrive sur place avec un petit contingent d’hommes dirigé par Jayden. Ils optent pour une intrusion discrète. Rayleen, en veine, pénètre les systèmes du bâtiment, elle a accès à tout. Aucune trace de Fiala ni de son équipe de mercenaires. Seuls trois gros bras discutent et s’amusent dans le self de l’entreprise. Elle entreprend d’ouvrir toutes les portes à l’équipe et de verrouiller celle du réfectoire. Özdemir accompagne Paul Moreau afin d’extraire la pile corticale de Dwala, tant pis pour son enveloppe de location. L’ultimiste progresse comme un fantôme dans le hangar faiblement éclairé, le médecin est moins à l’aise, arrivé à proximité du corps il tombe et produit un fracas qui résonne dans toute la pièce. Ce bruit interpelle les membres du cartel dans la cafétéria, ils se mettent à tambouriner comme des fous à la porte lorsqu’ils se rendent compte qu’ils ont été enfermés. Malgré cette bévue, Paul Moreau exécute avec une parfaite maîtrise l’opération consistant à récupérer la pile corticale contenant l’ego de leur cible. La troupe quitte Corvalis à une heure de l’arrivée des délégations, Jayden Smith est soulagé, l’équipe aussi.

 

Epilogue.

Au final, avec toutes les informations recoupées et le témoignage de Dwala, ils comprennent que toute l’opération a été pilotée par une faction du Consortium Planétaire qui comptait faire chanter des concurrents en les piégeant à l’aide de leurs déviances et de leurs penchants inavouables. Jayden Smith les félicite et leur précise qu’il écrira un message de recommandations à Action Directe, tout en augmentant leur prime respective de mille crédits.

Chacun des membres de l’équipe aborde la nouvelle à leur manière. Rayleen décide de procéder à un énorme leak de toute l’affaire sur les réseaux anarchistes. Malheureusement pour elle, le contrôle des médias dans le système intérieur par le Consortium Planétaire avortera l’opération à grand renforts d’écrans de fumée, de Fake News et autres démenties. Ony garde pour elle quelques enregistrements qui pourront lui servir à gravir plus rapidement les échelons de la société des hyperélites. Paul Moreau se sert de l’affaire pour jeter le discrédit sur Skynthétique qui était associée à Daï Kahn Entreprises l’opération lui permet d’assouvir une vengeance à l’encontre son ancien employeur. Quant à Özdemir il hausse les épaules, et pense déjà à sa prochaine mission sur le terrain.

La vie sur Parvati reprend son cours normal, la nuit reprend ses droits et l’anonymat reste Roi.

_____

Pour assister aux parties en live abonnez-vous à la chaîne Twitch.

Vous pouvez venir discuter avec nous et voir l’avancement des autres projets rejoignez-nous sur Discord.

Vous pouvez aussi suivre l’actualité sur Twitter.

Si tu souhaites soutenir le contenu et les projets autour.

Pour avoir plus d’informations sur Eclipse Phase vous pouvez visiter le site officiel.

Pour se procurer le playtest de la version 2 rendez-vous sur Drivethrurpg !

Illustration de la miniature (retouchée) : Sky City par PRDart (Source Deviant Art).

Maître de jeu, gratte papier, je propose des parties de JDR en ligne, des critiques littéraires et je l'espère plein d'autres contenus encore.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*